xvgmag

Un modèle d'abonnement Facebook fonctionnerait-il?


Un modèle d'abonnement Facebook fonctionnerait-il? / l'Internet

Pendant très longtemps, les utilisateurs du monde entier se sont inquiétés de la collecte de données de Facebook destinée aux annonceurs. Jusqu'à présent, la plupart des effets n'ont pas eu un impact important sur la sécurité des utilisateurs de la plate-forme, mais certains ont dit qu'ils étaient plutôt invasifs.

Après le scandale de Cambridge Analytica survenu en mars 2018 et l'indignation qui a suivi, Facebook a rapidement tenté d'améliorer la situation et son PDG, Mark Zuckerberg, a été harcelé par le Congrès américain. Maintenant, l'entreprise discute d'un nouveau modèle qui pourrait l'aider à éviter de futurs problèmes de cette nature.

Un modèle d'abonnement

Devant le Sénat américain lors de son témoignage, le 10 avril 2018, on lui a demandé à plusieurs reprises s'il pouvait ou non proposer des abonnements aux utilisateurs de Facebook pour éliminer les publicités (et, par extension, la collecte de données). Il a répondu qu'ils «n'offrent pas une option aujourd'hui pour que les gens paient pour ne pas diffuser d'annonces». Cependant, il n'a jamais exclu l'option.

Il a ajouté qu'il croyait fermement qu'un environnement financé par la publicité offrait la meilleure expérience.

Je pense qu'en général, les gens aiment ne pas avoir à payer pour un service. Beaucoup de gens ne peuvent pas se permettre de payer pour un service dans le monde entier, ce qui cadre parfaitement avec notre mission."Zuckerberg a déclaré.

L'idée de payer pour une expérience sans publicité n'est toutefois pas nouvelle. WhatsApp, une société achetée par Facebook en 2014, facturait 1 $ par an pour ce privilège. En fait, un grand nombre d'applications de smartphones le font régulièrement, donnant à leurs utilisateurs la possibilité d'un environnement propre pour un petit paiement. Plusieurs fois, ce n'est qu'un paiement unique qui offre également d'autres fonctionnalités qui sont bloquées dans la version «gratuite».

Si Zuckerberg y réfléchit et décide de proposer des abonnements, il ne faudra peut-être pas attendre longtemps avant de voir un «Facebook Premium». Idéalement, en échange du paiement, les utilisateurs peuvent naviguer sur Facebook sans voir leurs données collectées par l'entreprise. (puisqu'il n'a plus d'incitation à le faire).

Cela fonctionnerait-il vraiment?

Offrir un abonnement en échange du privilège d'éviter l'exploration de données n'est pas nécessairement la chose la plus facile à commercialiser. Le vendre en tant qu'abonnement à la suppression d'annonces n'est pas non plus intéressant, car les personnes qui ne veulent pas voir les publicités sont généralement au courant des solutions gratuites telles qu'AdBlock qui les suppriment quand même.

Là encore, Facebook a longtemps été dans une course aux armements avec un logiciel de blocage des publicités. Dès qu'une nouvelle mise à jour est publiée, permettant aux utilisateurs de bloquer une annonce sur la plate-forme, Facebook va de l'avant et modifie son code de publicité pour éviter toute détection. Cela peut paraître louche, mais c'est quelque chose de normal pour une entreprise lorsque l'essentiel de ses revenus dépend de ce modèle économique.

Et même si l'on parvient à bloquer tout le contenu sponsorisé sur le site, il reste le problème de la collecte de données. Ce n'est pas parce que vous ne voyez aucune publicité que Facebook ne récupère pas une base de données de tout ce que vous publiez en privé et publiquement.

Le modèle d'abonnement se chargerait de cela pour les individus plus soucieux de leur vie privée. En fin de compte, cela pourrait être la meilleure approche pour le commercialiser: payez quelques dollars par mois ou par an, et vous obtenez la meilleure amélioration de la confidentialité et quelques autres fonctionnalités premium (telles que la fonction ).

Si le réseau social réussit à convaincre un nombre suffisant de personnes de s’abonner et que les nouveaux changements n’aliénent pas le reste des utilisateurs, cela pourrait même contribuer à un mécanisme de financement plus fiable que les achats d’annonces auprès d’autres sociétés. Cela réduirait non seulement la responsabilité de Facebook avec ses pratiques de collecte de données, mais donnerait également aux utilisateurs la possibilité de choisir si cela leur arrive même en premier lieu.

Pensez-vous qu'une option «premium» par abonnement pour Facebook constitue une bonne direction pour l'entreprise? Dites-nous ce que vous pensez dans un commentaire!